Apprendre à m’aimer, c’est apprendre à me faire confiance.

Apprendre à me faire confiance, c’est découvrir progressivement ce à quoi je suis appelé, ce pour quoi je suis fait.

Chaque être humain est unique, par les cellules qui le composent, mais surtout par sa capacité à apporter quelque chose aux autres, à apporter sa contribution à la construction du monde.

Pour savoir ce que le monde attend de moi, il faut que j’apprenne à déblayer le trésor qui est enfoui en moi.

Si tant de personnes se retrouvent à 40 ans en pleine crise professionnelle, c’est que bien souvent elles s’aperçoivent en cours de route que le métier qu’elles exercent ne leur correspond pas. L’engrenage de la machine à produire nous entraine sans que nous ayons pu avoir le temps de prendre du recul sur ce que nous sommes réellement. Le programme scolaire n’a pas intégré de module sur la connaissance de soi. Il s’en tient à nous évaluer sur notre capacité à suivre ou non un programme commun.

Tu es bon en maths, tu seras ingénieur ou médecin, tu es bon en Français, tu seras avocat et si tu n’es ni trop matheux, ni trop littéraire, tu seras commercial.

Le choix s’effectue dès la classe de seconde, et ensuite on enchaine sur les études supérieures dans le même axe, qui débouchent sur le métier qui correspond. Et puis une fois dans l’entreprise, il faut faire ses preuves et exceller dans une matière pour laquelle nous ne sommes pas forcément faits….

 

La gestion des ressources humaines dans l’entreprise doit avoir pour but essentiel de bien veiller à ce que le trésor dont chacun est porteur puisse être découvert et travaillé. Qui dit « ressources humaines » doit dire « révélation des talents ». Découvrir mon trésor, c’est prendre conscience de mon talent, de ce qui me rend unique. Les vertus de la gestion des ressources humaines par les talents sont une richesse infinie pour l’entreprise.

Si je prends conscience de mes talents, je prends automatiquement conscience de mes limites et de mes fragilités. Je prends conscience que je ne peux pas avoir reçu tous les talents, sans quoi le monde ne m’apporterait rien. En prenant conscience de mes talents, je réalise en quoi je suis utile aux autres, puisque je suis unique. Mais je réalise de la même manière que j’ai besoin des talents des autres pour avancer.

J’ai besoin des autres, et ils ont besoin de moi. Plus fort encore, quand je me réjouis de ce que mes talents me permettent d’apporter aux autres, je ne peux que m’émerveiller de ce que les talents des autres peuvent m’apporter… Si je sais les accueillir tels qu’ils sont, si je les regarde avec bienveillance.

La première vertu de la gestion par les talents est de s’assurer que chacun est bien à la bonne place. La seconde est de faire tomber la barrière de la jalousie entre les équipiers d’un même navire. Or la jalousie est souvent le poison le plus insidieux pour la réussite d’un projet d’entreprise. La troisième est celle de permettre à chacun de trouver sa vraie trajectoire, de trouver en lui-même une source inépuisable de renouvellement et d’élan. Travailler sur ses talents, ce n’est plus travailler, c’est être et devenir soi-même. La quatrième vertu est enfin le rayonnement de chaque personne de l’entreprise, qui  rejaillit sur l’entreprise elle même et sur l’entourage de chacun. Et une personne qui rayonne est une personne qui illumine le monde et le change progressivement.

La gestion des équipes par les talents est possible uniquement s’il existe un véritable climat de confiance et de bienveillance.  Climat de bienveillance, car en étant bienveillant, je me soucie du bien vivre et du bien être de ceux dont je suis responsable. Climat de confiance, car souvent le besoin de travailler sur ses talents se fait jour lorsque l’on prend conscience du poids grandissant de notre mal être professionnel. Pour le reconnaître et oser en parler sans risquer de se voir démis de son travail (et surtout de ce qu’il représente matériellement), il faut être en confiance avec sa hiérarchie.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *